Gâteau au chèvre et oignons, signaux de fumée et perroquets tyranniques

J’ai appris trois choses surprenantes ces dernières semaines. Un : Les résultats de tests génétiques récents ont montré que j’ai beaucoup plus de gènes français que Luc ou Léo. (Cela n’empêche pas tout le monde de m’appeler “l’Anglaise”.) Deux : Hugo, le Labrador, déteste passionnément les concours de violon, ce qu’il a bien fait comprendre la semaine dernière quand j’ai eu le courage d’écouter le violon de Tchaïkovski. Concert en ré majeur. Il grogna de dégoût et gratta désespérément la porte pour échapper au son offensant. Et trois : il y a des chiens moins sages que Hugo et Java. Le week-end dernier, dans un restaurant en bord de mer, un setter rouge aux belles jambes et élégant se prélasse sur les dessus de table en regardant les assiettes, leur contenu et leurs propriétaires comme si c’était la chose la plus normale au monde. Les setters rouges sont notoirement fous et désobéissants, alors maintenant, bien sûr, j’en veux un.

Hier matin, nous avons repéré un de nos amis assis dehors dans la voiture. Alors qu’il ne bougeait toujours pas 10 minutes plus tard, Luc sortit pour lui. Notre ami a expliqué qu’il attendait que de la fumée sorte de la cheminée avant d’entrer car il ne savait pas si nous étions réveillés. La prochaine fois, nous le saurons : les trois vagues signifient café !

Une fois à l’intérieur, un café à la main, il raconta que lorsqu’il vivait sur un bateau au Brésil, il avait un perroquet. C’était un très gros fumeur à l’époque (l’ami, pas le perroquet ; avec ce type, tout semble tourner autour du café et du tabac !), mais il savait qu’il était temps d’arrêter quand le perroquet se mettait à tousser à chaque fois qu’il voyait lui. ! Cela aurait pu être un perroquet insistant parce qu’il n’a pas touché à une cigarette depuis…

Ingrédients (Pour 4 personnes)

225 g de pâte feuilletée

50 g de beurre

4 oignons moyens, tranchés

1 cuillère à café de sucre

200 g de fromage de chèvre coupé en tranches

4 brins de thym

Sel de mer, poivre noir fraîchement moulu

Huile d’olive

Préchauffer le four à 180°C. Placer la pâte dans une plaque à pâtisserie (ou des plaques). Faire fondre le beurre dans une grande poêle et ajouter l’oignon émincé, couvrir et faire revenir doucement pendant environ 10 minutes jusqu’à ce qu’il soit tendre. Retirez le couvercle, ajoutez le sucre et poursuivez la cuisson jusqu’à ce qu’ils soient dorés et légèrement caramélisés. Déposer l’oignon sur la pâte, puis saupoudrer de fromage et de thym et assaisonner. Arrosez d’huile et faites revenir 20 minutes.